Nous voudrions vous proposer d'abord :

Quelques points de repère dans la vie du Père Marie-Joseph Le Guillou

Puis quelques témoignages :

 

Quelques points de repère dans la vie du Père Marie-Joseph Le Guillou

 

Le Père s'appelle, de son nom civil, Marcel Le Guillou; il a reçu en religion le nom de Marie-Joseph, inscrit sur l'ardoise le matin même de la célébration de sa prise d'habit !

Il est né le 25 décembre 1920, dans les Côtes-du-Nord à Servel.

Il a fait des études de lettres avant son entrée chez les Dominicains en 1940.
De 1941 à 1949, il a fait ses études à la Faculté de théologie du Saulchoir. Religieux, il a fait sa profession temporaire le 23 septembre 1942, sa profession solennelle le 2 février 1946.
Il a été ordonné sous-diacre le 16 mars 1946, puis diacre le 1er juillet 1946 et prêtre le 20 juillet 1947.
Il a passé sa licence de philosophie en 1945, et de théologie en 1949. De 1949 à 1952, il a enseigné la théologie morale à la Faculté de théologie du Saulchoir. Puis il a été appelé au centre d'études Istina en 1952.

En 1958, il a obtenu son doctorat en théologie avec mention, en soutenant sa thèse : " Mission et Unité. Les exigences de la communion", qui est publiée.

Simultanément, alors qu'il était membre du centre d'études Istina, il a continué son enseignement à la faculté de théologie du Saulchoir de 1952 à 1967 sur la théologie orientale. Pour mieux connaître la tradition orientale, il a passé une année au Mont Athos.

En 1963, après la mort de Jean XXIII, quand Paul VI a repris le Concile oecuménique, il a été appelé à participer à la deuxième session du Vatican II.

En 1969, il a été nommé professeur à l'Institut catholique de Paris, où il est resté titulaire jusqu'en 1982. Il y a fondé l'Institut Supérieur d'Études Oecuméniques (ISEO).

En 1971, il a participé au Synode sur le sacerdoce comme théologien officiel. Il a été membre de la Commission Internationale de Théologie dès sa création par Paul VI. Il a été aussi membre de la Commission sur la femme.

Tout en poursuivant son enseignement à l'ISEO à l'Institut Catholique, et son travail au service de l'Église, le Père Le Guillou prêche une retraite aux Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre. Il enseigne la théologie aux sœurs et aux laïc.

Atteint par la maladie, il s'est souvent retiré au Prieuré de Béthanie avant de s'y installer en 1979 avec la permission de ses supérieurs.

Le Père Le Guillou est retourné à Dieu le 25 janvier 1990, dernier jour de la semaine pour l'unité des chrétiens.



[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Écrits, Études] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."