Jean 17, 1-8 :

Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit :

" Père, l'heure est venue : glorifie ton Fils pour que ton Fils te glorifie et que, par le pouvoir sur toute chair que tu lui as conféré, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu et ton envoyé Jésus-Christ. Je t'ai glorifié sur la terre ; j'ai achevé l'œuvre que tu m'avais donné à faire.

Maintenant, toi, Père, glorifie-moi de la gloire que j'avais auprès de toi, avant que le monde fût.

J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils savent que tout ce que tu m'as donné vient de toi, car les paroles que tu m'as données, je les leur ai données et ils ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi et ils ont cru que tu m'as envoyé "

 

Dans quelques instants Jésus va sortir du Cénacle pour aller au jardin de l'agonie - Gethsémani. La Passion va commencer. En se moment ultime Il prie son Père et St Jean nous livre cette prière en chapitre 17 de son Evangile.

ENTRER DANS LE MYSTERE DE L'AMOUR VAINQUEUR

LA PRIERE SACERDOTALE DE JESUS
(extrait de "Chemin pour la prière" du Père Marie Joseph le Guillou o.p.)



Cette prière se divise en trois parties :
- Jn 17, 1-8 une prière pour le Christ lui-même : " Père, l'heure est venue, glorifie ton fils "
-Jn 17, 9-19 une prière pour les apôtres : " je prie pour eux, je ne prie pas pour le monde "
-Jn 17, 20-26 une prière pour tous les croyants : " Je ne prie pour eux seulement, mais pour ceux-là aussi qui, grâce à leur prière, croiront en moi. "

1°La prière pour le Christ
.
L'Heure est venue.
Cette heure est suprême, décisive, décidée de toute éternité puisque c'est l'heure du salut. L'évangile de St Jean est comme une sorte de dynamique qui nous mène à cette " Heure " en laquelle tout se joue.
En quoi consiste cette heure ? A glorifier le Père. Mais pourquoi ? Le Christ ne cherche jamais sa propre gloire mais celle du Père. Si le Christ demande au Père d'intervenir c'est pour qu'à travers la glorification du Fils transparaisse la glorification du Père. Glorifier le Père c'est le rendre visible en quelque sorte, le rendre transparent à son propre mystère.. Glorifie ton Fils….. pour que ton Fils te glorifie. " Qui m'a vu a vu le Père " Jn 14,9.
Qu'est-ce que la gloire de Jésus-Christ ? C'est la puissance du Christ auprès du Père, la gloire que Dieu destinait de toute éternité à son Fils. La glorification est la transfiguration par l'Esprit, c'est le passage par la croix et la résurrection pour être exalté dans la gloire. La finalité de la glorification du Christ ne vient pas pour elle-même, elle est toute orientée vers le don de la grâce aux fidèles, à ses disciples. Cela fait allusion au chapitre 5, 19 à 63 de St Jean. Le Christ donne plein pouvoir pour communiquer la vie éternelle à tout homme : " Ceci est ma chair donnée pour la vie du monde. " Donc, le Christ se livre à la croix, à la manifestation d'amour de son Père pour donner la vie éternelle à tous ceux qu'Il lui a donnés..

Les disciples reçoivent le don du Père pour le connaître, lui, le seul Dieu et son envoyé Jésus-Christ. Nous avons ici une définition de la vie chrétienne dans toute sa plénitude. La vie éternelle c'est qu'ils te connaissent toi, le seul véritable Dieu et ton envoyé Jésus- Christ. La vie éternelle, cette vie qui demeure éternellement, la vie qui est auprès du Père à jamais.
Connaître a un sens plénier, celui de connaissance expérimentale, de connaissance dans l'amour. Il ne s'agit pas de connaissance au sens spéculatif. Il s'agit de la connaissance du mystère de Dieu faite de connaissance dans l'amour : " Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. " Jn 10,14.

Au cœur de ce texte, ce qu'il y a d'important, c'est le dévoilement par Jésus de son Père et la réciprocité entre le Père et le Fils, c'est-à-dire la présence du Père dans le Fils et la présence du Fils dans son Père. La vie éternelle consiste à connaître le Père dans leur rapport d'amour, dans leur rapport existentiel d'ouverture l'un à l'autre, de transparence l'un à l'autre, leur vie d'amour éternel dans laquelle Jésus veut nous introduire.
" Je t'ai glorifié sur la terre ; j'ai achevé l'œuvre que tu m'avais donné à faire ", ce verset reprend la prière du Notre Père : " Que ton Nom soit sanctifié, que ta volonté soit faite ". Tout ici est en termes d'achèvement ou de don. C'est un mot très aimé de St Jean : achèvement, accomplissement : ceux-ci traduisent l'œuvre que le Père a donné à faire à Jésus. Au dernier moment, sur la croix, Jésus dira : " tout est consommé. "
" Maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j'avais auprès de toi. " C'est une décision éternelle soulignant sa préexistence. Le Christ est auprès du Père depuis toujours comme Fils éternel. La glorification est la communication de la grâce divine destinée depuis toujours à Jésus dans son humanité pour que nous puissions tous devenir enfants de Dieu.

" J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole. " La manifestation du Nom va être le thème central de la deuxième prière de la Prière sacerdotale. Le Christ a dévoilé le Nom du Père " Qui m'a vu a vu le Père " Jn 14,9. Tout se déroule au cœur de cette manifestation : l'action du Père a tiré du monde ceux qui vont devenir enfants de Dieu car " nul ne vient à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire " Jn 6, 44. Il faut une attraction du Père pour donner les hommes à son Fils et pour qu'il gardent sa Parole.
" Maintenant ils savent que tout ce que tu m'as donné vient de toi. " La découverte qu'ont à faire les disciples est la filiation du Christ dans le Père, autrement dit son incarnation.
" Les paroles que tu m'as données, je les leur ai données et ils les ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti d'auprès de toi et ils ont cru que tu m'as envoyé. " L'œuvre va être achevée par la croix mais le Christ considère que c'est déjà fait. La parole qu'il a donnée à ses disciples donne déjà le sens de sa mort et de sa résurrection.

 

2° La prière du Christ pour les apôtres

Ces pauvres disciples qui nous paraissent si pleutres, qui vont abandonner le Christ dans sa Passion, ce sont cependant les hommes à travers qui va se manifester la gloire de Dieu. Ils ont été donnés au Christ et le Christ va les tenir dans sa main au cœur même de la Passion.

Il convient de souligner l'appartenance réciproque : ce qui est au Fils est au Père et ce qui est au Père est au Fils. Ce qu'il y a d'admirable, c'est que dans la reconnaissance que les apôtres font du Christ, ils découvrent qu'ils ont cru qu'il a été envoyé par le Père. Ils ont admis qu'il est sorti du Père : le Père est glorifié, le Fils est glorifié. Cf Jn 16,28. Le mystère fondamental du christianisme est là : nous pouvons glorifier le Père. Nous sommes pris dans le mystère de la personne du Christ en nous et de nous dans la personne du Christ. C'est le Père qui fait cette unité. Il s'agit de demeurer dans le Père : " Si quelqu'un m'aime, il gardera ma Parole et mon Père l'aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui " Jn 14,23. C'est de cette présence-là qu'il s'agit.

Maintenant le Christ peut demander aux apôtres qu'ils aient en eux la plénitude de la joie : il n'y a de joie que dans l'amour et dans la plénitude de l'amour du Christ. C'est sa joie qui doit être la nôtre, celle-là même du Christ marchant à la mort, tout à fait conscient de ce qu'il fait, de ce qu'il engage. Il souligne que s'il leur donne sa joie, c'est pour qu'ils soient capables de faire face à la haine qu'ils vont rencontrer. Le Christ n'a pas cessé de rencontrer la contestation, il a été contredit sans cesse. Alors, les apôtres, du fait de leur conversion au Christ, vont être pris dans le même mystère de haine. Il y a au cœur du monde et chez St Jean pourtant si serein, un drame, le drame le plus étonnant, le plus dramatique qui soit.

Nous sommes, comme tous les hommes, dans le monde mais nous ne sommes pas du monde parce que nous avons déjà notre tête, le Christ, dans le ciel. Nous avons déjà celui qui est au cœur de nos vies, assis auprès du Père.
La vérité de la Parole de Dieu est la vérité de l'amour de Dieu : l'homme doit s'y engager fondamentalement.

Le Christ affirme la portée de son sacrifice " pour eux, je me consacre moi-même " et il introduit ses disciples dans le même sacrifice que lui. Si nous voulons être inséres dans le mystère du Christ, il faut être consacrés dans la vérité.

 

3° La prière du Christ pour tous les croyants

Il nous est demandé d'être " un " comme le Père et le Fils sont " un " c'est-à-dire qu'il y ait en chacun de nous une réciprocité d'amour et de connaissance qui soit semblable à celle d'entre le Père et le Fils. St Thomas d'Aquin dit " que la fin de tous les dons de Dieu, c'est que nous soyons unis entre nous d'une unité qui est semblable à celle qui est entre le Père et le Fils ".
Tout va s'expliciter car nous touchons ici au sommet de l'évangile de Jean dans des formules d'une perfection et d'une plénitude extraordinaires. Après sa mort, puis après la mort des apôtres, il y a le mystère de la rencontre des chrétiens avec le Christ, grâce à la parole apostolique.

Le rapport du Père et du Fils est destiné à s'étendre à chacun d'entre nous, avec nos frères, pour que nous partagions la même gloire. Le Christ a reçu cette gloire, depuis toujours dès avant la création du monde. Tout est joué, si je puis m'exprimer ainsi, dans le libre dessein de Dieu. Ce texte nous renvoie à la première épître de Pierre " l'agneau immolé dès avant la fondation du monde ". Dieu ne supprime pas nos libertés, il les respecte en manifestant son amour et il n'y aurait pas de monde si il n'y avait pas de création dans le mystère de l'Agneau immolé. Tout nous est donné dans l'amour du Père. Le Christ nous dévoile cet amour qui l'entoure depuis toujours et il veut que nous soyons avec lui.

La vie éternelle est que nous contemplions la gloire du Père manifestée dans la personne du Christ. Il ne met pas l'accent sur sa propre personne mais sur la personne de son Père qu'il est venu annoncer dans le monde.
Quand le Christ entre dans sa Passion, il ne pense qu'à l'amour de son Père et en étant sûr qu'il est aimé de lui. Le climat de Jean est un climat de glorification. Le Christ entre dans sa passion avec une solennité extraordinaire : il domine le monde, il sait que seul l'amour commande le monde et qu'il demeure dans l'amour du Père.

Cette prière correspond parfaitement au Notre Père : " Que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne arrive, que ta Volonté soit faite ". Le Nom du Père est manifesté par le Christ qui continue de nous le révéler, le Règne est l'amour dont nous sommes aimés éternellement qui se manifeste dans la personne du Christ, la Volonté est accomplie par le Christ puisqu'il vit la Passion. Nous sommes enfantés au monde dans la prière du Christ, dans le regard du Christ sur chacun d'entre nous. C'est cette prière qui nous crée, c'est le sacrifice qui nous crée : voilà le mystère de Dieu. L'Heure arrive qui n'est pas seulement historique de la mort du Christ mais l'heure éternelle dans laquelle tout se réalise, tout se concrétise dans le Christ.

Enfin, nous sommes devant l'unité indissociable entre l'unité et la mission. C'est l'unité qui commande la mission et non l'inverse. Il s'agit, bien sûr, de l'unité en fonction de la mission mais c'est l'unité qui commande la mission. Il n'y a de mission proprement dite que dans la mesure où nous sommes un dans le Christ, un avec sa pensée, un avec sa doctrine, un avec son action.
Quand le Christ nomme son Père " Père juste ", il affirme solennellement que c'est le Père de la délivrance, ce n'est pas le Père juste au sens où nous l'entendons de façon moderne. La justice de Dieu est la délivrance du péché et de la mort. Le Père délivre et sauve

Le Christ révèle le Nom du Père ou plus exactement il va le porter à son accomplissement suprême " pour que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et moi en eux . "

 

 

 

 

 

 

Jean 17, 9-19 :

" C'est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.

Père saint, garde- les dans ton nom que tu m'as donné, pour qu'ils soient un comme nous .

Quand j'étais avec eux, je les gardais dans ton nom que tu m'as donné. J'ai veillé et aucun d'eux ne s'est perdu, sauf le fils de perdition, afin que l'Ecriture fût accomplie.

Mais maintenant je viens vers toi et je parle ainsi dans le monde, afin qu'ils aient en eux-mêmes ma joie complète.

Je leur ai donné ta parole et le monde les a haïs, parce qu'ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les enlever du monde, mais de les garder du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.

Sanctifie- les dans la vérité : ta parole est vérité. Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu'ils soient eux aussi, sanctifiés dans la vérité. "

 

Jean 17, 20-26 :

"Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un.

Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé.

Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un : moi en eux et toi en moi, afin qu'ils soient parfaits dans l'unité et que le monde reconnaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

Père, ceux que tu m'as donnés,
je veux que là où je suis,
eux aussi soient avec moi,
afin qu'ils contemplent ma gloire que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde.

Père juste, le monde ne t'a pas connu mais moi je t'ai connu et ceux-ci ont reconnu que tu m'as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et moi en eux. "

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Ecrits, Etudes] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."