Prier le Chemin de Croix

Avec le Père Marie-Joseph le Guillou o.p. nous vous proposons
de prier chaque vendredi le Chemin de Croix.
Cette méditation, de l'Amour de Dieu se livrant jusqu'à la mort, nous aidera
dans la conformation de notre être à Jésus, notre Maître bien-aimé.



La pénitence intérieure du chrétien peut avoir des expressions très variées.
L’Écriture et les Pères insistent surtout sur trois formes : le jeûne, la prière, l’aumône,
qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres.(CEC 1434)

Notre abstinence de vendredis (abstinence de viande, mais peut-être aussi d'un programme télévisé, d'un jeu vidéo ...)
nous laissera un peu de temps dont nous manquons toujours :
faisons, par la prière, " l'aumône " de ce temps à Dieu, à notre prochain ou à nous-mêmes
pour retrouver ce qui est l'essentiel dans notre vie !

Mystère du calvaire
Scandale de la Croix :
Le Maître de la terre,
Esclave sur le bois !
Victime dérisoire,
Toi seul es le sauveur,
Toi seul, le roi de gloire,
Au rang des malfaiteurs

 

HYMNE

Tu sais combien les hommes
Ignorent ce qu'ils font,
tu n'as jugé personne,
tu donnes ton pardon ;
Partout des pauvres pleurent,
Partout on fait souffrir ;
Pitié pour ceux qui meurent
Et ceux qui font mourir.

AVANT CHAQUE STATION
on fléchit le genou :
Gloire à toi, Jésus Sauveur - Ta Croix nous donne la Vie

 

Afin que vienne l'Heure
Promise à toute chair,
Seigneur, ta Croix demeure
Dressée sur l'univers ;
Sommet de notre terre
Où meurt la mort vaincue
où Dieu se montre Père
En nous donnant Jésus

 

1ère station :
JÉSUS EST CONDAMNE
A
MORT

Pilate se rend parfaitement compte que le Christ est innocent. Il voudrait le sauver ; néanmoins c'est lui qui le condamne ; il préfère, à la voix de sa conscience, sa carrière, sa tranquillité.

Jésus lui dit : " Je suis venu en ce monde pour rendre témoignage à la Vérité ; je suis la Vérité elle-même, qui te parle ".
Cela ne signifie rien pour Pilate : des mots ! Pilate, sans sen rendre compte, agit cependant prophétiquement.

Jésus, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre, reçoit de lui le titre ironique de " Voici l'homme ". Ce roi messianique que l'on bafoue est vraiment le Fils en qui le Père se complaît dans l'amour et le Nouvel Adam dans lequel va être recréée l'humanité tout entière. La foule a beau crier à Pilate :
" A mort, à mort, crucifie-le ", elle ne peut rien sur lui. C'est lui le témoin fidèle, c'est Lui qui a vaincu le monde.

Quand Jésus mourait au Calvaire,
Rejeté par toute la terre,
Debout, la Vierge sa Mère,
Souffrait auprès de Lui.
2ème station :
JÉSUS EST CHARGE
DE SA CROIX

Injustement livré aux soldats pour être crucifié, ceux-ci mettent sur les épaules de Jésus la lourde croix - c'est le poids écrasant des péchés du monde.

On l'entraîne sur le chemin du Calvaire.

Librement il s'y engage pour nous pécheurs - c'est la voie qui mène à la Vie.

Qui pourrait savoir la mesure
Des douleurs que votre âme endure,
O Mère, alors qu'on torture
L'enfant qui vous est pris ?
3ème station :
JÉSUS TOMBE
POUR LA PREMIÈRE FOIS
Jésus, épuisé par son agonie, sa flagellation, toutes les souffrances de la nuit et de la matinée, tombe sous le poids de la croix.

Il peut se faire que nos épreuves dépassent nos forces naturelles. Sans le Christ, nous tomberions alors dans le désespoir ou la révolte.

Jésus participe à notre faiblesse humaine et s'offre au regard d'amour de son Père à qui il confie sa cause. C'est pour nous une invitation à communier à ses souffrances pour partager la gloire de sa résurrection.
Se peut-il que tant de souffrance
Ne nous laisse qu'indifférence
Tandis que par nos offenses
Nous lui donnons la mort ?
4ème station :
JÉSUS RENCONTRE
SA MÈRE
C'est de Marie, sa mère, que Jésus a reçu ce corps qui est maintenant broyé par les douleurs - souffrant à l'extrême, sa présence lui est indispensable.

Le regard de Jésus voilé de sang l'aperçoit lorsqu'il se relève de sa chute. Elle est là.

C'est le cœur de la communion dans l'amour du Christ et de sa mère.
Mais nos pauvres larmes humaines
Sont bien peu devant votre peine.
Que votre Fils nous obtienne
D'y joindre un vrai remords !
5ème station :
SIMON DE CYRENE
AIDE JÉSUS
A PORTER SA CROIX
Décidément, la croix excède les forces de Jésus.

Simon de Cyrène est réquisitionné pour aider le Seigneur à porter le lourd fardeau de bois de la croix.

Tout au long de sa vie, Jésus n'a cessé de demander l'adhésion des hommes à son mystère.

Il faut venir à sa suite, se renier soi-même et se charger de sa croix. Et ce n'est qu'en perdant sa vie à cause du Christ qu'on la sauve.
Pour qu'enfin l'amour nous engage
Et nous livre à Lui davantage,
Gravez en nous ce Visage
Que vous avez chéri.
6ème station :
UNE SAINTE FEMME
ESSUIE LA FACE DE JÉSUS
Les grands prêtres et les scribes ont ricané,
les disciples ont fui, la foule est indifférente.

Quelques femmes perçoivent de l'intérieur la détresse du visage défiguré de Jésus par les larmes, les coups et les crachats.

Véronique, bouleversée et pleine de compassion, essuie la face du Serviteur humilié.
Faites que dans mon cœur s'allume
Un grand feu d'amour pour Jésus votre Enfant,
Gravez en moi ses souffrances,
O Mère, mon refuge !
7ème station :
JÉSUS TOMBE POUR
LA DEUXIÈME FOIS
Jésus est si épuisé qu'Il retombe.

Il a de nous une telle pitié qu'il veut sentir personnellement cette agonie de ne pouvoir plus poursuivre la route, de s'écrouler sous les coups.

Par ses chutes, Il nous mérite la grâce, Il nous mérite de nous relever promptement de nos faiblesses et de repartir.

Nous ne contemplerons jamais trop l'abaissement du Fils de l'Homme et son obéissance libre et souveraine qui le conduit au Calvaire.
O Manteau de ceux qui n'ont plus de recours,
Mère à qui Jésus sur la croix nous confie :
Soyez pour nous à l'heure des ténèbres
Notre plus sûr abri.

 

1. Ô Croix dressée sur le monde,
Ô Croix de Jésus-Christ ! (bis)
Fleuve dont l'eau féconde
du cœur ouvert a jailli ;
par toi, la vie surabonde,
Ô Croix de Jésus-Christ !

 

2. Ô Croix, sublime folie,
Ô Croix de Jésus-Christ ! (bis)
Dieu rend par toi la vie
et nous rachète à grand prix :
l'amour de Dieu est folie,
Ô Croix de Jésus-Christ !

 

3. Ô Croix, sagesse suprême,
Ô Croix de Jésus-Christ ! (bis)
Le Fils de Dieu lui-même
jusqu'à la mort obéit ;
ton dénuement est extrême ,
Ô Croix de Jésus-Christ !

 

4. Ô Croix, victoire éclatante,
Ô Croix de Jésus-Christ ! (bis)
tu jugeras le monde
au jour que Dieu s'est choisi,
Croix à jamais triomphante,
Ô Croix de Jésus-Christ !

8ème station :
JÉSUS INTERPELLE LES FILLES DE JÉRUSALEM
Des femmes se lamentent sur Jésus avec des cris et des larmes.

Jésus les prend à témoin et leur demande de ne pas pleurer sur son sort mais sur le leur, qui représente celui de tous les pécheurs.

Son regard d'infinie compassion sur l'humanité provient de son étroite union avec son Père qui ne le laisse jamais seul.

Que nos cœurs s'ouvrent à la vérité de l'Amour divin et portent beaucoup de fruits.
Réconciliation pour beaucoup de pécheurs,
Mère en qui Jésus remet tout son Amour :
soyez pour tous ceux qui vous supplient
l'accès vers le pardon.
9ème station :
JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS
Le Fils de l'Homme tombe une nouvelle fois - c'est l'expression de sa communion à notre extrême pauvreté.

Il est écrasé à cause de nos crimes, lui qui pourtant est le Tout-Puissant.

C'est du plus profond de cette faiblesse que le Père fait jaillir la plénitude de l'amour.
Que son âme unie à son Père
Me conduise sur la route
Vers le pardon et la paix de Dieu,
L'infinie compassion.
10ème station :
JÉSUS DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS
On arrache à Jésus sa tunique sanglante qui lui colle à la peau.

L'homme des douleurs apparaît dans le dénuement le plus absolu.

Cette tunique tissée d'une seule pièce signifie son sacerdoce que le monde bafoue. Les soldats la tirent au sort.

C'est dans cette humiliation suprême que Jésus nous communique les richesses de sa divinité.

Mère, toi qui sais la splendeur de la grâce,
Donne-nous d'éprouver la vraie pauvreté
D'un cœur qui avec le tien se brise
Dans un excès d'amour.

11ème station :
JÉSUS EST CRUCIFIE
Jésus est mis au rang des scélérats, crucifié en dehors de la ville comme un malfaiteur.
Les clous déchirent ses mains et ses pieds.

Demandons au Seigneur de nous faire mesurer ce qu'Il a voulu souffrir puisque c'est à notre place qu'Il souffre.

Que ses plaies se fixent dans nos cœurs de telle sorte qu'elles nous maintiennent dans la volonté du Père, quelque douloureuse qu'elle puisse être, à l'image du Christ en croix.

C'est ainsi qu'elles pourront nous ouvrir à la puissance de l'Esprit-Saint qui transforme notre corps de misère en corps de gloire.
Que son doux visage incliné vers la Croix
Me délivre de l'Adversaire,
Que son corps tout déchiré de plaies
Me lave du péché.
12ème station :
JÉSUS MEURT SUR LA CROIX
La mission du Christ semble s'achever par l'échec le plus lamentable.

En réalité c'est alors qu'il accomplit notre rédemption pour laquelle Il est venu sur la terre.

Seul, abandonné de tous, Jésus, après avoir connu de façon unique l'abîme de la souffrance et la profondeur du péché, sen remet à son Père.

Par son esprit qui ne peut mourir, il tue la mort tueuse d'hommes et ainsi dans la mort il devient notre vie véritable.
Quand viendra notre heure dernière,
nous aurons besoin d'une Mère
Pour nous mener de la terre,
en votre Paradis.
13ème station :
JÉSUS EST DESCENDU
DE LA CROIX
Marie est demeurée debout au pied de la Croix.

Elle reçoit son Fils livré pour le salut du monde, et devient, selon la volonté libre de Jésus, notre mère à tous.

Elle est l'Église recevant tout le mystère du Fils aimé du Père et nous demandant de l'accueillir avec son propre amour.

Elle commence l'office contemplatif de l'Église qui enveloppe le Christ de son adoration et de sa prière.
Et pour nous montrer sur la terre
L'amour invisible du Père,
Jésus nous livre son cœur ouvert
où nous puisons l'Esprit.
14ème station :
JÉSUS EST DÉPOSÉ AU TOMBEAU
L'ensevelissement dans le tombeau scellé et gardé par des soldats romains signifie que le Christ a été le jouet de la cruauté des hommes.

A travers elle, éclatera au grand jour le triomphe de la Résurrection, et la Croix nous apparaîtra comme le chemin de gloire qui mène au cœur de la plénitude d'amour du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
O Marie, prends-nous sous ta garde,
Mets en notre cœur l'amour de notre Dieu
afin que nous entrions aussi
Près de toi en Paradis.

ORAISON CONCLUSIVE DU CHEMIN DE CROIX

Dieu de sainteté, par les souffrances de ton propre Fils
livré à ses bourreaux et pendu sur une croix,
tu as fait mourir la mort et naître la vie :
Donne-nous de reconnaître
dans sa passion et sa résurrection
le salut des pauvres et la délivrance des nations,
pour qu'à l'action de grâce du Christ vivant parmi les siens,
nous répondions dans l'Église
par une vie de plus en plus fidèle.

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Écrits, Études] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."