" Au cœur de ce monde brille
une lumière.

Dans le silence
et le secret
le Seigneur
va venir.

Restons éveillés
et prions.

Laissons Dieu renouveler nos cœurs dans la joie
de son Amour."

Extrait d'un chant de l'Avent BSCM

 

LE TEMPS DE L'AVENT

" Allons au devant de Celui qui vient ! "

Dans le sillon du Père Marie-Joseph le Guillou o.p. nous vous proposons un chemin pour le temps de l'Avent afin d'ouvrir nos cœurs à la joie de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ.

"Lorsqu'Il s’est incarné et s’est fait homme,
Il a récapitulé en lui-même la longue histoire des hommes
et nous a procuré le salut en raccourci,
de sorte que, ce que nous avions perdu en Adam,
c’est-à-dire d’être à l’image et à la ressemblance de Dieu,
nous le recouvrions dans le Christ Jésus.
C’est d’ailleurs pourquoi le Christ est passé par tous les âges de la vie, rendant par là à tous les hommes la communion avec Dieu."
S. Irénée

Prier pendant le temps de l'Avent

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l’aurore ...

Premier dimanche de l'Avent : Bonne Année !

Venez, marchons à la lumière du Seigneur...

une nouvelle année liturgique commence pour nous renouveler dans l'Amour du Seigneur

Fais-moi voir Seigneur Ton Visage et je vivrai

Notre visage ... visage de grâce du Seigneur !

Deuxième dimanche de l'Avent

Préparez les chemins du Seigneur..
.
Ce sont les cœurs purs qui verront Dieu ; voulez-vous l'accueillir pour ce Noël ?

L'Immaculée Conception

Marie Étoile de l'Avent ... Priez pour nous !

Troisième dimanche de l'Avent :" Gaudete"

Entrez dans l'espérance du salut !

La joie d'être aimé, d'être "à Dieu" et "avec Dieu"... Est-ce bien la nôtre ?!

... Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu le pouvoir sur ses épaules et on lui a donné ce nom : Conseiller-merveilleux, Dieu-fort, Père-éternel, Prince-de-paix...

Huit siècles avant le Christ le prophète Isaïe annonce la venue du Messie ... et nous, savons-nous le reconnaître ?

Quatrième dimanche de l'Avent

Noël : vivre le mystère de la communion.

Jésus, « Dieu sauve ». C'est le nom que nous fêterons à Noël, le nom du Seigneur ...

Parut un homme envoyé par Dieu, son nom était Jean

Par le figure de Jean Baptiste, le Précurseur, mieux comprendre qui est "celui qui vient nous sauver"

du 17 au 24 décembre :

" Demain Je serai là ..."

Il est né le divin enfant...

 

Du Catéchisme de l'Église Catholique :

Les mystères de l’enfance et de la vie cachée de Jésus

Les préparations

522 La venue du Fils de Dieu sur la terre est un événement si immense que Dieu a voulu le préparer pendant des siècles.
Rites et sacrifices, figures et symboles de la Première alliance (cf. He 9, 15), Il fait tout converger vers le Christ ; Il l’annonce par la bouche des prophètes qui se succèdent en Israël. Il éveille par ailleurs, dans le cœur des païens, l’obscure attente de cette venue.

523 Saint Jean le Baptiste est le précurseur (cf. Ac 13, 24) immédiat du Seigneur, envoyé pour lui préparer le chemin (cf. MT 3, 3). " Prophète du Très-Haut " (Lc 1, 76), il dépasse tous les prophètes (cf. Lc 7, 26), il en est le dernier (cf. MT 11,13), il inaugure l’Évangile (cf. Ac 1, 22 ; Lc 16, 16) ; il salue la venue du Christ dès le sein de sa mère (cf. Lc 1, 41) et il trouve sa joie à être " l’ami de l’époux " (Jn 3, 29) qu'il désigne comme " l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde " (Jn 1, 29). Précédant Jésus " avec l’esprit et la puissance d’Elie " (Lc 1, 17), il lui rend témoignage par sa prédication, son baptême de conversion et finalement son martyre (cf. Mc 6, 17-29).

524 En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Église actualise cette attente du Messie : en communiant à la longue préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent l’ardent désir de son second Avènement (cf. Ap 22, 17). Par la célébration de la nativité et du martyre du Précurseur, l’Église s’unit à son désir : " Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse " (Jn 3, 30).

Le mystère de Noël

525 Jésus est né dans l’humilité d’une étable, dans une famille pauvre (cf. Lc 2, 6-7) ; de simples bergers sont les premiers témoins de l’événement. C’est dans cette pauvreté que se manifeste la gloire du ciel (cf. Lc 2, 8-20). L’Église ne se lasse pas de chanter la gloire de cette nuit :

"La Vierge aujourd'hui met au monde l’Éternel
Et la terre offre une grotte à l’Inaccessible.
Les anges et les pasteurs le louent
Et les mages avec l’étoile s’avancent,
Car Tu es né pour nous,
Petit Enfant, Dieu éternel !"
(Kontakion de Romanos le Mélode)

526 " Devenir enfant " par rapport à Dieu est la condition pour entrer dans le Royaume (cf. MT 18, 3-4) ; pour cela il faut s’abaisser (cf. MT 23, 12), devenir petit ; plus encore : il faut " naître d’en haut " (Jn 3, 7), " naître de Dieu " (Jn 1, 13) pour " devenir enfant de Dieu " (Jn 1, 12). Le mystère de Noël s’accomplit en nous lorsque le Christ " prend forme " en nous (Ga 4, 19). Noël est le mystère de cet " admirable échange " :

"O admirable échange !
Le créateur du genre humain, assumant un corps et une âme,
a daigné naître d’une vierge et,
devenu homme sans l’intervention de l’homme,
Il nous a fait don de sa divinité."

(LH, antienne de l’octave de Noël)
.

Les mystères de l’enfance de Jésus

n°527 : La circoncision de Jésus, le huitième jour après sa naissance (cf. Lc 2, 21), est signe de son insertion dans la descendance d’Abraham, dans le peuple de l’alliance, de sa soumission à la loi (cf. GA 4, 4), et de sa députation au culte d’Israël auquel Il participera pendant toute sa vie. Ce signe préfigure " la circoncision dans le Christ " qu'est le baptême (cf. Col 2, 11-13).

n°528 : L’Épiphanie est la manifestation de Jésus comme Messie d’Israël, Fils de Dieu et Sauveur du monde. Avec le baptême de Jésus au Jourdain et les noces de Cana (cf. LH, antienne du Magnificat des secondes vêpres de l’Épiphanie), elle célèbre l’adoration de Jésus par des " mages " venus d’Orient (MT 2, 1). Dans ces " mages ", représentants des religions païennes environnantes, l’Évangile voit les prémices des nations qui accueillent la Bonne Nouvelle du salut par l’Incarnation. La venue des mages à Jérusalem pour " rendre hommage au roi des Juifs " (MT 2, 2) montre qu'ils cherchent en Israël, à la lumière messianique de l’étoile de David (cf. Nb 24, 17 ; Ap 22, 16), Celui qui sera le roi des nations (cf. NB 24, 17-19). Leur venue signifie que les païens ne peuvent découvrir Jésus et l’adorer comme Fils de Dieu et Sauveur du monde qu'en se tournant vers les juifs (cf. Jn 4, 22) et en recevant d’eux leur promesse messianique telle qu'elle est contenue dans l’Ancien Testament (cf. MT 2, 4-6). L’Épiphanie manifeste que " la plénitude des païens entre dans la famille des patriarches " (S. Léon le Grand, serm. 33, 3 : PL 54, 242) et acquiert la "Israelitica dignitas" (MR, Vigile Pascale 26 : prière après la troisième lecture).

n°529 : La présentation de Jésus au Temple (cf. Lc 2, 22-39) le montre comme le Premier-Né appartenant au Seigneur (cf. Ex 13, 12-13). Avec Siméon et Anne c’est toute l’attente d’Israël qui vient à la rencontre de son Sauveur (la tradition byzantine appelle ainsi cet événement). Jésus est reconnu comme le Messie tant attendu, " lumière des nations " et " gloire d’Israël ", mais aussi " signe de contradiction ". Le glaive de douleur prédit à Marie annonce cette autre oblation, parfaite et unique, de la Croix qui donnera le salut que Dieu a " préparé à la face de tous les peuples ".

n°530 : La fuite en Égypte et le massacre des innocents (cf. MT 2, 13-18) manifestent l’opposition des ténèbres à la lumière : " Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas reçu " (Jn 1, 11). Toute la vie du Christ sera sous le signe de la persécution. Les siens la partagent avec lui (cf. Jn 15, 20). Sa montée d’Égypte (cf. MT 2, 15) rappelle l’Exode (cf. Os 11, 1) et présente Jésus comme le libérateur définitif.

Les mystères de la vie cachée de Jésus

n°531 : Pendant la plus grande partie de sa vie, Jésus a partagé la condition de l’immense majorité des hommes : une vie quotidienne sans apparente grandeur, vie de travail manuel, vie religieuse juive soumise à la Loi de Dieu (cf. GA 4, 4), vie dans la communauté. De toute cette période il nous est révélé que Jésus était " soumis " à ses parents et "qu'il croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes " (Lc 2, 51-52).

n°532 : La soumission de Jésus à sa mère et son père légal accomplit parfaitement le quatrième commandement. Elle est l’image temporelle de son obéissance filiale à son Père céleste. La soumission de tous les jours de Jésus à Joseph et à Marie annonçait et anticipait la soumission du Jeudi Saint : " Non pas ma volonté... " (Lc 22, 42). L’obéissance du Christ dans le quotidien de la vie cachée inaugurait déjà l’oeuvre de rétablissement de ce que la désobéissance d’Adam avait détruit (cf. Rm 5, 19).

n°533 :La vie cachée de Nazareth permet à tout homme de communier à Jésus par les voies les plus quotidiennes de la vie :

Nazareth est l’école où l’on commence à comprendre la vie de Jésus : l’école de l’Évangile (...). Une leçon de silence d’abord. Que naisse en nous l’estime du silence, cette admirable et indispensable condition de l’esprit (...). Une leçon de vie familiale. Que Nazareth nous enseigne ce qu'est la famille, sa communion d’amour, son austère et simple beauté, son caractère sacré et inviolable (...). Une leçon de travail. Nazareth, ô maison du " Fils du Charpentier ", c’est ici que nous voudrions comprendre et célébrer la loi sévère et rédemptrice du labeur humain (...) ; comme nous voudrions enfin saluer ici tous les travailleurs du monde entier et leur montrer leur grand modèle, leur frère divin (Paul VI, discours 5 janvier 1964 à Nazareth ).

n°534 : Le recouvrement de Jésus au Temple (cf. Lc 2, 41-52) est le seul événement qui rompt le silence des Évangiles sur les années cachées de Jésus. Jésus y laisse entrevoir le mystère de sa consécration totale à une mission découlant de sa filiation divine : " Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de mon Père ? " Marie et Joseph " ne comprirent pas " cette parole, mais ils l’accueillirent dans la foi, et Marie " gardait fidèlement tous ces souvenirs en son cœur ", tout au long des années où Jésus restait enfoui dans le silence d’une vie ordinaire.

 


Copyright © Libreria Editrice Vaticana

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Écrits, Études] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."