Solennité de Saint Pierre et de Saint Paul

Actes des Apôtres 12, 1-11 2 Timothée 4, 6-18 Matthieu 16, 13-19

 

Nous fêtons aujourd’hui Pierre et Paul. La confession de foi  de Pierre et le témoignage de Paul sont au cœur même de l’Eglise, puisque c’est sur le témoignage que tout repose. Ce sont les colonnes de l’Eglise qui supportent tout et qui ont porté le témoignage avec la puissance que connaît l’Evangile.

La confession de Pierre en St Matthieu est semblable à celle que Luc nous relate, elle est cependant plus développée : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu Vivant ». Pierre perçoit ici que tout se joue au cœur du mystère de Dieu, que le Christ, l’Envoyé de Dieu, est le Fils même du Père, celui qui est tourné éternellement vers le Père, qu vit éternellement avec son Père et qui est venu parmi nous.

Et voilà pourquoi le Christ dit à Pierre ces paroles étonnantes qu’aucun homme n’a entendues : « Heureux es-tu Simon, Fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux ».A partir de là, le Christ lui déclare qu’il est Pierre et que, sur sa foi enracinée dans le mystère de Dieu, il est lui-même la pierre, où tout est donné. C’est Pierre tel que le connaissons à travers l’Evangile, primesautier, qui un jour trahira Jésus, c’est lui sur lequel le Christ bâtit son Eglise. C’est lui qui a les clefs du Royaume des cieux, c’est lui qui sera, un jour, le Chef et le Pasteur de son Eglise.

Pierre est un visage que nous connaissons bien, un visage d’ailleurs mystérieux puisque l’Evangile de Jean se termine par les paroles mystérieuses du Christ à propos de sa mort. Pierre, comme tous les apôtres est promis à la mort. C’est grâce à leurs témoignages que nous pouvons affirmer le mystère du Seigneur.

La lettre de St Paul à Timothée nous donne le témoignage de Paul au soir de sa vie. Il a été offert en sacrifice, ce sont ses propres termes. Il a tout fait, il s’est livré au Seigneur, il s’est battu jusqu’au bout, il est resté fidèle, vous savez aux prix de quelles difficultés et de quelles angoisses. Nous les connaissons surtout par sa deuxième lettre aux Corinthiens qui nous raconte ses multiples mésaventures prises toutes entières dans le mystère de Dieu parce que c’est dans la faiblesse que se manifeste la puissance de Dieu. Et devant ces difficultés, le Seigneur dit à Paul : « Ma grâce te suffit ». 

Dans la lettre à Timothée, Paul dit en plus que tout le monde l’a abandonné et que le Seigneur l’a assisté.  C’est sur ce témoignage de l’assistance du Seigneur que nous reposons : le Seigneur est avec Paul, le Seigneur l’a rempli de force pour qu’il puisse annoncer jusqu’au bout l’Evangile et le faire entendre à toutes les nations païennes.

C’est la lettre d’un homme délaissé mais assuré du Seigneur. Paul déclare que le Seigneur le sauvera et le fera entrer dans son Royaume et dans sa gloire. Dans la vie de Paul, il y a un mystère étonnant à la participation à la vie du Christ, pour l’Eglise. Il a, je dirais le visage du Christ, ce même visage de souffrance et de témoignage. Ce visage de lumière est tout enveloppé de la détresse du monde. C’est sans doute l’homme qui a connu le plus la détresse du monde. Il l’a connu totalement et il est comme Pierre, le témoin fidèle, à l’image du Christ.

Avec Jean, ce sont les figures les plus fondamentales du mystère de l’Eglise ; Pour la mission, ce sont Pierre et Paul qui sont les témoins incomparables. Pierre dont on nous dit, qu’il a surtout évangélisé les Juifs, Paul, les païens. Si nous avons la foi, c’est grâce à Paul. Le monde entier repose sur le témoignage de ces apôtres, leurs lettres, les communautés qu’ils ont fondées : c’est le mystère de l’Eglise. L’Eglise est délivré par la main du Seigneur : de même Paul sait que le Seigneur le fera échapper à tout ce qu’on fait pour le nuire. Dans la même perspective, les Actes des Apôtres nous relatent l’emprisonnement de Pierre qui est délivré miraculeusement par un ange. Il est délivré pour annoncer le mystère du Christ.

Joignons-nous à l’action de grâce de ces deux apôtres et témoignons comme eux de Celui qui est le Témoin fidèle. Il nous appelle tous au Royaume, il nous appelle tous à vivre au ciel. C’est dans le ciel qu’est notre vie. Notre vie est cachée en Dieu, c’est là qu’est son fondement. Si Pierre est le roc de l’Eglise, c’est parce que le Christ est la pierre sur laquelle repose notre foi qui a la solidité même du mystère de Dieu.

Demandons au Seigneur, cette foi qui renverse les montagnes et qui triomphe des puissances de la mort. Le Christ l’a promis à Pierre : « les puissances de la mort ne l’emporteront pas sur elle ». Chantons le Seigneur de tout notre cœur et le Seigneur fera tout le reste.

(Extrait du livre : La puissance de l'amour de Dieu dans sa Parole. Homélies, année C. Parole et Silence )

 

 

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Ecrits, Etudes] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."