Fête de la Croix glorieuse

14 septembre


Nombres 21, 4-9 Philippiens 2, 6-11 Jean 3, 13-17

 

En cette fête de la croix glorieuse,
nous chantons tout le mystère du Père
qui a envoyé son Fils dans le monde

pour que nous ayons la vie éternelle.

L'épître aux Philippiens est un écrit, sans doute extrêmement ancien où Paul affirme solennellement :

« Le Christ de condition divine
ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu.
Mais il s'est anéanti lui-même,
prenant la condition d'esclave,
et devenu semblable aux hommes,
s'étant comporté comme un homme,
il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort,
et à la mort sur une croix ! ».

Dieu se révèle dans l'incarnation, dans cette situation nouvelle où le Fils de l'homme devient véritablement l'un d'entre nous. Il a pris notre condition mortelle, il s'est fait homme pour que nous soyons semblable à lui. Mais il ne s'est pas contenté de s'incarner, il s'est humilié jusqu'à l'obéissance qui le mènera à la croix, et la croix est la chose la plus effroyable qui soit. Nous avons actuellement bon nombres de textes qui décrivent les supplices de la croix aux portes de Jérusalem et chez les païens. Le Christ prend cette croix sur lui, librement, avec cette liberté souveraine qui est la liberté de l'amour.

Dieu a pris l'initiative de nous sauver.
Dieu, le Père, le Fils et l'Esprit-Saint ont décidé ensemble, dans un conseil divin, comme disaient les Pères, de nous sauver. Dieu nous sauve à travers l'acte du Christ qui obéit à son Père, à travers l'acte de cet homme qui accepte de mourir sur une croix et qui accepte délibérément de dévoiler l'amour du Père. Pour cela, le Christ plonge dans l'ignominie la plus absolue, dans le mépris le plus total qui soit. Le Père, alors, élève le Christ dans sa gloire et lui donne le Nom qui est au dessus de tout nom : « Seigneur, à la gloire de Dieu le Père ».

Pour bien vivre quotidiennement notre vie chrétienne, il faut découvrir ce mystère d'abaissement. Le Seigneur s'est fait le dernier de tous comme jamais aucun homme ne pourra le faire, il s'est fait, petit humble. Cette humilité de l'amour nous sauve et nous donne la vie éternelle. Car saint Jean nous le précise de façon très nette : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique: ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde non pour condamner le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé ». C'est le sauvetage par Dieu d'un monde détruit, d'un monde brisé que le Seigneur aime: le Seigneur fait des merveilles.

«Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique ».
Il n'y a pas de paroles plus fortes ni plus étonnantes.
L'amour est tout parce qu'il vient de Dieu
et comme saint Jean nous le dit :
« Nul n'est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel,
le Fils de l'homme »
.
Nous sommes appelés à monter au ciel.

Plus exactement, nous sommes déjà, par le mystère de l'Eucharistie, par le mystère de toute la vie de l'Église, « cachés en Dieu » nous dit saint Paul (Col 3,3). Il faut demander au Seigneur d'être dans ce « cachés en Dieu », dans ce mystère d'humiliation et en même temps de transformation de l'intérieur. Ce que le Christ veut, ce que le Père veut, c'est que nous éclations de vie éternelle. La vie éclatera un jour pleinement, alors nous serons semblables au Christ. Oui, tout à fait semblables.

Il faut chanter toute cette joie. Il faut que nous soyons heureux de venir prier Dieu. Il faut que nous soyons capables de nous adresser au Seigneur avec cet aplomb dont parle saint Paul, cette audace, cette joie et cette paix. Nous sommes pris dans le mystère de Dieu et quels que soient nos souffrances, nos misères et même nos péchés, tout est enveloppé de l'amour de Dieu. Si nous les lui offrons, tout est donné à Dieu. « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique. »

Que dans l'Eucharistie nous ne fassions qu'un seul corps, un seul cœur, décidés à suivre la voie par laquelle le Christ est passé. Manifestons ce rapport qui nous unit au Père, en attendant que cela éclate dans la vie éternelle en plénitude.

Un jour, nous lui serons semblables
parce que nous le verrons tel qu'il est. Amen !

 













 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Écrits, Études] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."