Année B

Sixième dimanche de Pâques

Actes des apôtres 10, 25-48 1 Jean 4, 7-10 Jean 15, 9-17

 

« Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. » Nous nous trouvons devant une affirmation absolument inouïe. Celui qui est le Seigneur et le Maître dit qu’il nous appelle ses amis ! Nous avons à découvrir la profondeur de cette amitié et sa signification. Le Christ nous le dit lui-même. « Je vous appelle mes amis car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître ». Le mystère du Seigneur est en effet un mystère de communion. Il nous fait entrer dans la communion de son Père et il nous dévoile ce mystère. Il dévoile que nous sommes ses amis. Qu’est ce que cela veut dire ? L’amitié est le fait d’avoir tout en commun, de connaître de l’intérieur, le secret de l’autre, et le fait que l’autre accepte que son intimité soit dévoilée dans la vérité, dans la transparence, dans la splendeur de l’amour. Il est merveilleux de savoir que le Seigneur nous appelle ses amis car cela veut dire que nous sommes admis à connaître les secrets du Père.  

C’est le cœur du christianisme et les premières générations chrétiennes se sont extasiées devant cette connaissance dans l’amour que le Seigneur nous apporte. Nous connaissons le secret de Dieu, nous connaissons le mystère de Dieu, nous connaissons le plan de Dieu sur le monde, nous connaissons le cœur du mystère du monde : nous sommes dans la joie de connaître ce mystère qui est une découverte de l’amour qui se communique en vérité. Ami, non plus serviteur. Mesurons-nous la splendeur de cette affirmation, mesurons-nous à quel point elle nous atteint au plus profond de notre être ? Le Seigneur se dit notre ami. Quelle que soit notre solitude, notre souffrance, notre maladie, nos difficultés, nous avons un ami extraordinaire, un ami comme il n’en est pas dans le monde. Il nous est nécessaire de découvrir cette amitié du Père, cette amitié du Christ. Nous pouvons dire en toute vérité que nous sommes les amis du Christ.

Nous sommes aimés du Père et nous sommes les amis du Christ. D’ailleurs le Seigneur nous dit que nous ne sommes pas seulement des amis mais il nous dit que cette amitié est si profonde qu’elle fait de nous des fils du Père. La révélation du dessein de Dieu est que nous sommes en effet des fils. « Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu, et ils connaissent Dieu. » Nous savons que nous sommes depuis toujours aimés à l’infini dans le mystère du Père.

« Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés. » Amis, nous sommes fils du Père. Nous pouvons nous demander si c’est valable pour chacun d’entre nous. Le livre des actes des apôtres nous dit que nous sommes tous appelés à cette communion : « Dieu ne fait pas de différences entre les hommes ; mais, quelle que soit leur race, il accueille les hommes qui l’adorent et font ce qui est juste. » Nous disons peut-être que cela est bien beau mais réservé à certains. Nous sommes tous appelés qui que nous soyons, d’où que nous soyons de quelque race que nous soyons puisque Dieu ne fait acception de personne. Nous sommes appelés à connaître Dieu dans l’intimité, à connaître Dieu dans ce rayonnement de paix et de joie qui est la vie du Christ voulant nous donner sa paix et sa joie. Ensuite cela est donné dans l’amour réciproque que nous avons les uns pour les autres : « Aimez-vous les uns comme les autres comme je vous ai aimés ». Cela suppose de demeurer dans l’amour. Pour être serviteur, il faut entrer dans l’amour et même dans la plénitude de l’amour. Etre fidèles à l’amour du Père, être fidèles à l’amour du Christ suppose que nous aimons du plus profond de notre être.

« Vous êtes mes amis si vous faîtes ce que je vous commande. » Et ce que le Christ commande, « c’est de nous aimer les uns les autres ». L’amitié est dans le cœur du Christ puisqu’il a donné sa vie pour ses amis. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis… Mon commandement le voici : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Entendre cela est absolument extraordinaire dans le monde dans lequel nous sommes, un monde de fermeture, un monde de tristesse, un monde où sans cesse nous nous battons. L’amour est plus fort que tout, l’amour est au coeur des difficultés, des misères mais il nous sauve au plus profond de nous-mêmes.

Ouvrir notre cœur. Laisser le Seigneur se déployer en nous et manifester sa vie dans la vérité et la transparence de la charité. « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ; je vous ai mis à cette place afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. » C’est en effet l’amour de Dieu qui est premier. C’est l’amour de Dieu qui nous enveloppe. Si nous reconnaissons l’amour, c’est parce que Dieu nous a aimés le premier. C’est lui qui nous a aimés. Il nous a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés.

Demandons au Seigneur de connaître cet amour, de devenir des amis du Christ qui connaissent son secret, qui le connaissent de l’intérieur, à travers leur vie, qui en font l’expérience et qui se laissent faire par cet amour. « C’est moi qui vous ai établis et choisis. » Choisis. Nous sommes choisis par Dieu et de ce fait notre cœur doit être une eucharistie vivante. Nous sommes les amis du Seigneur qui découvrons l’amour du Père. « Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. » Demandons ensemble pour nous tous d’entrer dans ce mystère d’amour, d’entrer dans ce mystère de filiation. Nous sommes des fils dans le Fils. Nous sommes des fils dans le Christ, nous sommes transparents à cet amour qui nous a choisis de toute éternité, alors laissons-nous faire par cet amour. Nous serons ce que Dieu veut que nous soyons. L’amour c’est de nous aimer les uns les autres. Amen !

(Extrait du livre : Seigneur rien n'est plus vrai que ta Parole. Homélies, année B. Parole et Silence )

 

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Ecrits, Etudes] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."