Douzième dimanche du temps ordinaire

Zacharie 12,10-11a et 13,1 , Galates 3, 26-29 , Luc 9,18-24

« Vous tous vous allez succomber à cause de moi. » C’est l’accomplissement du prophète Zacharie 13,7 : « Epée, éveille-toi contre mon pasteur et contre l’homme qui m’est proche, oracle du Yahvé Sabbaot. Frappe le pasteur et que soient dispersées les brebis. Je tournerai la main contre les petits. »

Voilà ce que pense Jésus de ses disciples et de ce qu’ils vont faire, sauf un, Jean qui partira lui aussi, mais reviendra et sera avec Marie au pied de la croix. Les disciples s’attendaient trop au triomphe merveilleux du Messie. Or, le triomphe apparaît sous la forme d’échec. Ils se dispersent. Ses plus proches le quittent. Que penser ? Son échec va les mettre dans un état de découragement tel qu’il n’y a plus que le scandale, le reniement, la solitude. N’ayez pas peur de prendre votre évangile et de méditer longuement ces paroles après que Jésus ait institué l’eucharistie.


Jésus-Christ annonce son sacrifice qui ira jusqu’au bout pour que tous aient la vie et pour que nous connaissions enfin le bonheur perdu : il est prédit ainsi : « Mais après ma résurrection je vous précéderai en Galilée. » (Mt 26,32) Ces paroles ne sont pas suivies d’approbation ni de reconnaissance, au contraire elles sont suivies du reniement de Pierre


Nous pouvons méditer sur le contraste énoncé plus haut : Le Christ, dans sa nature humaine, annonce son don total pour les hommes et la rémission des péchés et face à cet amour extrême tous les apôtres se dispersent pour sauver leur peau !


Jésus nous donne rendez-vous au ciel et nous ne prenons pas garde à son invitation. Nous ne nous rendons pas compte de l’immense amour que Dieu accomplit en nous sauvant. Nous sommes trop centrés sur nous-mêmes et nous n’acceptons pas d’accueillir humblement la parole de Dieu. Pourtant le futur nous effraie psychologiquement, nous prenons des assurances pour tout alors que Jésus-Christ, dans sa nature humaine, est seul capable d’assumer toutes nos vies.

Il faut que notre foi devienne personnelle au point de nous engager dans tel ou tel chemin que le Seigneur nous propose.

(Extrait du livre : Le sens de notre vie. Parole et Silence )

 

 

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Ecrits, Etudes] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."