Une méditation, à partir du premier chapitre du livre "Le Visage du Ressuscité" du Père Marie-Joseph Le Guillou, pour attendre et accueillir en profondeur celui qui vient nous sauver : Jésus.

*****

Des visages d'hommes qui se cherchent, se perdent
et qu'il faut révéler à eux-mêmes, en leur présentant
le salut qui est la personne même de Jésus-Christ,
des visages de pauvres qui se sentent étrangers et incompris,
des visages de petits, enveloppés et comme pétris de misères
et de souffrances, de détresses, de péchés, n'ont cessé tout au long de mon apostolat de porter et de soutenir ma vie spirituelle et contemplative.
J'ai eu à garder dans l'amour du Seigneur
tant de visages si profondément angoissés qu'ils m'ont dévoilé
la seule réalité qui compte : le visage du Christ pauvre.
En toute vérité, c'est à des êtres si désarmés qu'ils ont tout investi en moi,
me blessant à mort, que je dois tout. 

SON VISAGE.

« Si tu savais le don de Dieu » (Jn 4,10).
Si les hommes pouvaient savoir
quel est ce visage
qui nous est plus intérieur que tout, et qui nous édifie,
et qui nous conforme à lui.
On reproduit ses traits.
Ce visage, c'est aussi le coeur qui est intériorisé.
Le visage dévoile le cœur
Le visage, c'est la révélation du cœur
Et toujours son visage !

Le visage s'impose par sa présence :
il donne à la fois l'extérieur - il donne figure -;
et l'intérieur - il livre le cœur - ;
la figure reflète le cœur Quel mystère au fond que la face !

Le mystère de sa Face, c'est aussi celui de son absence apparente : c'est pouvoir dévoiler en nos cœurs une présence de son visage plus totale.
Notre visage - visage de grâce du Seigneur !

Au fond, il s'agit à travers tout de reconnaître son Visage.
Et notre vie va de gloire en gloire, d'un visage déjà conforme au Christ à un visage encore plus conforme. Et c'est l'unité, parce que c'est le même visage.
L'incarnation, c'est ce visage révélé par le cœur, l'Esprit.
Il fallait qu'il vienne comme il est venu.
Au fond la Révélation, c'est cela et rien d'autre(...).
Ce visage suppose le retrait des choses du monde comme l'amour.
Il faut le monde, mais l'amour ne se dévoile qu'avec les yeux du cœur
Comme c'est drôle ! Je comprend cette formule : le visage révèle le cœur,
et dans l'amour les yeux contemplent le visage pour rencontrer le cœur
Comme le Seigneur a fait des merveilles !
Tout est merveille à condition d'être dans son cœur !
Le sens de la dévotion au Cœur du Christ est là.



Le sens de la présence de Marie est là, lui aussi. Le cœur, le visage ! Comme nous sommes par le Seigneur au cœur de l'Église ! Nous sommes dans le Cœur du Christ pour manifester son visage.
Il faudrait relever dans la bible tous les textes où l'on parle de la face :
La Genèse : C'est le regard de Dieu qui est créateur.
C'est en le voyant que Dieu créa le monde dans sa bonté (Gn 1,31) : « Dieu vit que cela était bon » N'est-il pas aussi « le Vivant qui me voit » (Gn 16, 14 ; 24 ,62  ; 25, 11) ?
Abraham : « Marcher devant sa Face. ». La vie de l'homme, c'est de voir Dieu et de vivre en sa présence (Gn 17,1). c'est cette présence qu'évoque la merveilleuse icône de Roublev ! Pour Abraham, Dieu n'est-il pas celui qui l'a regardé avec miséricorde sur la montagne de la délivrance : Moriyya, c'est-à-dire Dieu voit (Gn 22, 8, 14) ?  
Moïse : « Fais-nous voir, de grâce, ta gloire » (Ex 33, 18).
Isaïe : « Ils voient les yeux dans les yeux le Seigneur revenant à Sion (Is 52, 8).
Ezéchiel : Au cœur du brasier à l'éclat insoutenable « comme une figure d'homme » (Ez 1,26).
Psaumes : « Devant ta face, plénitude de joie » (Ps 16,11). « Fais luire sur nous ta face » (Ps 67, 2). « fais luire en nous la paix de ton visage ! » (Ps 4, 7). Le Dieu de gloire, c'est le Dieu de ta face (Ex 33, 18 et 20), celui qui est là enveloppant le monde de sa présence, révélant son cœur - qui est sagesse infinie - dans l'amour.

(...) La création est belle mais ce n'est rien à côté de son visage.
La face ! C'est le Cantique des Cantiques. La face et le cœur !
Joie du Seigneur ! c'est la joie de sa face, et  la croix, c'est son absence apparente où se manifeste plus que jamais sa Face.
Les yeux, la lumière ! c'est encore le mystère de sa face.
(...) La création évoque la face. Mais elle n'est là que pour appeler la vraie révélation de sa face. Ce monde est un monde de sagesse infinie. Pourquoi faut-il tant de mal pour que les hommes découvrent tout cela ?
La vérité, c'est la vérité que fait la Face du Seigneur en nous.
C'est le visage - et uniquement ce visage - qui doit être notre préoccupation.

Parler de celui qui est le Visage, notre visage.
C'est ce visage que depuis toujours Marie - avec Joseph - a contemplé.



Ce visage qui avait besoin d'être révélé par le visage de sa Mère,
qui n'apparaît dans le monde grâce au visage de sa Mère.
Le visage du Seigneur
avait besoin - pour être révélé - du visage de Marie.
Il avait besoin d'être contemplé, d'être reconnu

par le visage de tendresse de sa mère :
un visage n'existe jamais que dans l'amour qui le révèle !
Le Seigneur ne pouvait pas venir sans Marie, ou ce ne serait pas de l'Incarnation, la révélation du Visage.


(...) La Révélation, c'est le visage du Christ.
-
Visage et cœur, lumière du visage, intériorité du visage, clarté du visage.
- Visage et regard.
- Visage ouvrant un chemin de liberté et d'amour pour nous.
- Visage demeurant au fond de notre cœur
- Visage d'agonie et de joie.

Le visage s'exprime :
par la bouche (les lèvres, celles de l'amour, la parole),
par les yeux - la lumière,
par les oreilles - l'intériorité.
Je pense qu'on ne peut parler de la Parole sans évoquer le Visage,
de la Parole de Dieu sans évoquer la face de Dieu, sans évoquer son regard.   
La Bible - et plus profondément toute la révélation - est centré sur la face de Dieu, sur le Christ visage du Père, et sur son visage aujourd'hui, qui est l'Église.

Le Mystère du Christ, c'est son Visage.
Comme c'est concret ! Ce visage qui est merveilleux et qui est noir (et c'est admirable) - je regarde encore ce masque qui m'a fait penser au Visage du Christ - a une signification absolument centrale :
L'amour est un visage.


Joie.
- Visage merveilleux du Christ,
- Visage douloureux et glorieux du serviteur souffrant,
- Visage unique,
- Visage éternellement penché sur le monde pour l'introduire dans son mystère.
- Visage éternellement penché sur le berceau de l'humanité,
- Visage de joie éternelle, qui se donne dans l'Esprit.

Que le Seigneur nous donne ces yeux illuminés du cœur qui nous permettent de contempler le Visage !
Qu'il nous donne dans sa Parole de guérir les yeux des malades pour qu'ils voient les merveilles de Dieu, le Visage incomparable !

Splendeur du Visage. Contemplation du Visage du Seigneur.
Nécessité de montrer le visage du Ressuscité.
Renouvellement que seul peut réalise ce Visage.
Originalité absolue de ce Visage,
Visage d'agonie et de patience,
de gloire et de rayonnement miséricordieux.

C'est le Seigneur !

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Ecrits, Etudes] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."