Chemin de Croix :suivre Jésus




Sept dernières paroles du Christ en Croix :
méditation priante

 



Litanies du Sacré-Cœur

O Dieu, notre Père des cieux, PRENDS PITIÉ DE NOUS
O Dieu, Fils Rédempteur du monde,
PRENDS PITIÉ DE NOUS

O Dieu, Esprit-Saint, PRENDS PITIÉ DE NOUS
O Dieu, unique Trinité Sainte, PRENDS PITIÉ DE NOUS

Cœur du Christ, Fils du Père éternel, NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ formé par le Saint-Esprit
dans le sein de la Vierge Marie,
Cœur du Christ, uni substantiellement
au Verbe de Dieu,
Cœur du Christ, Temple saint de Dieu,
Cœur du Christ, Tabernacle du Très-Haut,
Cœur du Christ, en qui réside la plénitude
de la divinité,
Cœur du Christ, Fournaise ardente de charité,
Cœur du Christ, avide de faire la volonté du Père,
Cœur du Christ, en qui le Père se complaît,
Cœur du Christ, Sanctuaire de la justice et de l’amour,


Cœur du Christ, blessé par ceux que tu voulais sauver,
NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ, abandonné par tes amis,
Cœur du Christ, broyé à cause de nos péchés,
Cœur du Christ, agonisant jusqu'à la sueur de sang,
Cœur du Christ, obéissant jusqu'à la mort,
Cœur du Christ, dont le sacrifice nous sauve,
Cœur du Christ, ouvert par la lance,
Cœur du Christ, dont l’Esprit d'Amour
se répand sur nous,


Cœur du Christ ressuscité et source de notre vie,
NOUS T’ADORONS
Cœur du Christ par qui nous est communiqué l’Esprit,
Cœur du Christ, Source de lumière et de tout Amour,
Cœur du Christ, en qui tous les cœurs se rencontrent,
Cœur du Christ, Bienveillant pour ceux qui t’invoquent,
Cœur du Christ, Salut de ceux qui espèrent en toi,


Unis à ceux qui ne te connaissent pas, NOUS TE PRIONS
Unis à ceux qui te cherchent avec droiture,
Unis à ceux qui ont perdu confiance en toi,
Unis à ceux que la souffrance a éloigné de toi,
Unis à tous les peuples de la terre,
avec le Saint Père, notre archevêque et les évêques,
les prêtres, les consacrés et tous les chrétiens.


JÉSUS, DOUX ET HUMBLE DE CŒUR,
RENDS NOTRE CŒUR SEMBLABLE AU TIEN.




 
Pour retrouver la paix et la pureté du cœur :


contempler le mystère
de l'Amour miséricordieux


La méconnaissance de la miséricorde, tout est là !

C’est ce manque de miséricorde qui empêche les adversaires de Jésus de comprendre les caractères de son action messianique, pourtant conforme à ce que la Parole divine
laisse pressentir de Dieu. Jésus a beau leur dire : « Faut-il que tu sois jaloux parce que je suis bon ? » (Mt 20,15), ils ne comprennent pas que l’Ancien Testament est tout entier tendu vers la manifestation de la miséricorde. Le mot d’Osée : « C’est la miséricorde que je désire et non le sacrifice », ils ne voient pas qu'il est le résumé de toute l’ancienne alliance …

Comme en témoigne encore l’étonnante recommandation de Michée :
« On t’a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que Yahvé réclame de toi : rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer avec tendresse et de marcher humblement avec ton Dieu » (Mi 6, 8). N’était-ce pas là pourtant le merveilleux pressentiment du message évangélique : « Montrez-vous miséricordieux comme votre Père céleste est miséricordieux » (Lc 6, 36).

"L'Innocent a été mis à mort;
pleurez sur Lui comme on pleure un fils unique,
pleurez sur Lui ..."
( de l'office de la Semaine Sainte)

L'Innocent, le visage du Christ,
ce visage d'homme d'une totale transparence au Père,
offert comme le plus petit des petits -
le plus dépossédé de lui-même qui soit - à la tragique malice des hommes.
Il révèle dans l'amour, broyé par le péché du monde qu'il porte dans sa chair,
le mystère éternel du Dieu trois fois saint.

L'Innocent, la lumière du monde !


*******

 

Seul l'Amour fait lever l'amitié entre les hommes !
Seul il révèle toute l'épaisseur concrète de la charité !

La défense du pauvre, elle, est au niveau de l'Innocent, au niveau de l'amour humilié et blessé à mort. Tous les systèmes sociaux les plus perfectionnés laisseront toujours échapper l'essentiel, la liberté de l'Esprit qui, à travers un regard de miséricorde, peut ouvrir en tout être les profondeurs de Dieu!

L'Innocent, c'est le méprisé;
c'est le saint dans son innocence première retrouvée,
faisant communier les êtres par le fond,
quand tous les autres liens ont cédé, ou sont coupés.

L'Innocent irrite ceux à qui la sainteté de Dieu ne s'est pas révélée dans l'amour, car n'est alors perçu que le négatif, l'apparence dérisoire, l'écart gênant pour notre raison, sans qu'on mesure le positif : la mise en question de toutes nos valeurs sérieuses.

Retrouver l'innocence de la vie humaine, redonner visage à ce qui est défiguré.

Un visage est d'autant plus visage qu'il est plus innocent!
L'innocence ! être pardonné du péché que l'on sait,
être préservé du péché que l'on sait, être solidaire du péché.

L'Innocent, c'est le chant, le chant imprévisible,
le chant de la fontaine claire et limpide
qui coule au creux de la boue du monde,

le chant de l'amour vrai, miraculeusement libre,
le chant introducteur de la faille au cœur du monde.

Chanter l'Innocent qui nous révèle à nous-mêmes
pour nous réconcilier avec toutes choses.

Visage de l'Innocent, visage autour duquel tout l'univers s'ordonne.

C'est de la rencontre avec l'Innocent, dans l'épreuve, que naît notre visage.

L'Innocent livre le mystère de Dieu dans la folie au-delà de toute folie,
et le mystère de l'homme rejeté par la folie des hommes.

L'lnnocent récapitule tout en lui: il est l'amour, manifesté d'en-haut,
reprenant tout ce qui est d'en-bas, si humble soit-il.

L'Innocent, c'est l'absolue transparence,
la transparence de Dieu qui déconcerte les hommes.

L'Innocent,
celui qui ne se laisse reconnaître que par la lumière intérieure,
celui dont la splendeur est cachée, enfouie dans le secret,
celui dont le trésor est merveilleusement invisible,
pour qui n'a pas de recul dans la lumière de Dieu,
celui qu'on peut piétiner, parce qu'apparemment il n'est rien,

celui qu'on peut mépriser, comme on méprise l'amour,
celui qu'on peut condamner, lui qui ne riposte pas,
celui qui nous révèle le creux de notre cœur,
celui qui regarde d'en haut (...) et de si proche, parce qu'il nous aime.

L'Innocent, celui qui récapitule en lui tout le secret du monde.

Mystère transcendant de l'innocence du Christ,
qui débouche sur l'agonie et se consomme sur la Croix.

Il fallait cette innocence, victime de la malice des hommes, redoublée à l'infini par le mystère de l'union hypostatique, pour dévoiler le monde et l'homme dans leur dernière profondeur, pour dévoiler Dieu au monde.
Là est l'invraisemblable source du paradoxe chrétien : il est fondé dans l'innocence de Dieu.

Il est la lumière qui ne se dévoile qu'à ceux qui ont le cœur pur !
Merveilleuse innocence du Seigneur!
Il a dans le monde cette innocence qui se révèle au seul regard de l'enfant.


Extraits du livre du Père Marie-Joseph le Guillou :
"L'Innocent, celui qui vient d'ailleurs" aux Éditions "Parole et Silence"

 

 

[Accueil] [Prier par son intercession] [Récollection-Pèlerinages] [Écrits, Études] [Une vie pour Dieu] [Lire la Parole]


© 2003, L'Association "Père Marie-Joseph le Guillou o.p."